Header Image

Les Monts de Lacaune constituent une véritable barrière climatique entre climat océanique et climat méditerranéen. De plus, de par son altitude, l’aire géographique est également soumise au climat montagnard.

L’influence océanique :

Les Monts de Lacaune et la Montagne Noire marquent la limite des influences océaniques qui se traduisent par un vent d’ouest et des pluies abondantes au printemps et en automne.

L’influence méditerranéenne :

Elle est moins importante que l’influence océanique mais amène des précipitations qui s’étalent un peu plus loin que la limite du bassin versant.

 

L’aire géographique est aussi marquée par des épisodes cévenols à l’origine d’orages. Il s’agit de phénomènes météorologiques qui se déclenchent surtout en automne et durant lesquels soufflent des vents du sud chargés d’humidité en provenance de Méditerranée.

Une autre influence méditerranéenne est le vent d’Autan. De secteur Est Sud-est, c’est un vent chaud et sec qui souffle par rafales parfois violentes (jusqu’à 130 km/h). Pluie et neige peuvent lui succéder.

L’influence montagnarde :

Pour la majorité des communes, l’altitude est supérieure à 800 m. L’influence montagnarde se caractérise par une augmentation des précipitations, une baisse de l’ensoleillement et une baisse des températures. La neige est aussi un élément majeur des hivers.

 

Sous cette triple influence, la zone géographique bénéficie d’une qualité de l’air propice à la salaison (60% du territoire boisé et peu de pollution atmosphérique)